équerre


équerre

équerre [ ekɛr ] n. f.
esquire « carré » XIIe; lat. pop. °exquadra, de °exquadrare équarrir
1(XIVe) Instrument destiné à tracer des angles droits ou à élever des perpendiculaires. Équerre à dessiner : triangle rectangle plein et percé d'un petit œil, ou évidé. Double équerre ou équerre en T. 1. té. Par ext. Équerre d'arpenteur : prisme octogonal creux percé de fentes (pinnules) servant à tracer des perpendiculaires sur un terrain. ⇒ graphomètre. Fausse équerre, à branches mobiles, qui permet de tracer un angle quelconque. ⇒ biveau, sauterelle.
2Loc. À L'ÉQUERRE : à angle droit. — (1835) EN ÉQUERRE : disposé de manière à former un angle droit. Gymnaste qui monte à la corde lisse, les jambes en équerre, faisant un angle droit avec le tronc. — D'ÉQUERRE : à angle droit. « cet appartement bizarre où nulle pièce n'est d'équerre » (Duhamel).
3(1690) Techn. Pièce en forme d'angle droit, de T, destinée à consolider les assemblages. cornière.

équerre nom féminin (latin populaire exquadra, de exquadrare, rendre carré) Instrument en forme de triangle rectangle ou composé de deux bras perpendiculaires, servant à tracer des angles droits ou à vérifier la perpendicularité de deux lignes ou surfaces. Figure formée par deux bâtiments, deux objets, etc., disposés perpendiculairement. Pièce métallique plate en forme d'angle droit, servant à consolider des assemblages (charpente, menuiserie, etc.). L'une des « Trois Grandes Lumières » de la franc-maçonnerie ; insigne porté par le Vénérable. Accessoire métallique destiné à renforcer les arêtes des malles, des valises, etc. Système optique (formé de prismes ou de miroirs) qui d'un rayon incident donne un rayon émergent à 90° de celui-ci. ● équerre (expressions) nom féminin (latin populaire exquadra, de exquadrare, rendre carré) À l'équerre, en équerre ou d'équerre, à angle droit. Double équerre, instrument formé de deux règles assemblées en T. Équerre à 45°, à 60°, à 120°, etc., équerre formant un angle de 45°, de 60°, de 120°, etc., et servant au tracé ou à la vérification d'un angle de même valeur. Équerre d'arpenteur, instrument qui sert à tracer des perpendiculaires sur le terrain. Équerre de maçon, synonyme de équerre-niveau. Fausse équerre, équerre dont les branches sont reliées par une articulation de façon qu'on puisse donner une valeur quelconque à l'angle qu'elles forment. ● équerre (synonymes) nom féminin (latin populaire exquadra, de exquadrare, rendre carré) Équerre de maçon
Synonymes :
- équerre-niveau

équerre
n. f.
d1./d Instrument qui sert à tracer des angles plans droits, des perpendiculaires.
|| équerre d'arpenteur: prisme à base octogonale muni de fentes et monté sur pied, servant à repérer des perpendiculaires sur le terrain.
|| Fausse équerre, à branches mobiles, servant à tracer ou à mesurer un angle quelconque.
|| Loc. D'équerre: à angle droit.
|| (Québec) Fig., Fam. Ne pas être d'équerre: être de mauvaise humeur.
d2./d TECH Pièce métallique en T ou en L utilisée pour renforcer des assemblages.

⇒ÉQUERRE, subst. fém.
A.— OUTILLAGE Instrument de bois, de métal ou de plastique, qui sert à tracer (ou à vérifier) des angles droits ou des perpendiculaires. Si l'Australie eût été française, très certainement les géographes français n'auraient pas poussé jusqu'à ce point la passion de l'équerre et du tire-ligne (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 93). L'équerre et le fil à plomb donnent la direction de la ligne afin que le mur ne penche point (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 27) :
... il [Michel] ne fut pas un an sans devenir maître maçon. Il avait à nourrir, avec son équerre et son marteau, sa pauvre mère et deux petits frères qui venaient le regarder travailler avec nous.
VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 89.
Spécialement
Équerre d'arpenteur. ,,Appareil permettant de tracer des perpendiculaires sur le terrain`` (BARB.-CAD. 1963). Trois fois, Delhomme vint mettre son œil à la fente de l'équerre, pour être bien sûr que le fil coupait nettement le jalon (ZOLA, Terre, 1887, p. 44).
Équerre à chapeau, à onglet. Équerre dont un rebord est plus épais que l'autre (cf. GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 153).
Fausse équerre. Équerre à branches mobiles permettant de tracer des angles quelconques. Prenant cet angle avec une sauterelle ou fausse équerre, on allait sur le chantier chercher une pierre donnant un angle saillant correspondant (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 6).
Loc. À l'équerre. Dont on a mesuré la perpendicularité avec une équerre. Ce mur était bâti avec des pavés. Il était droit, correct, froid, perpendiculaire, nivelé à l'équerre, (...) aligné au fil à plomb (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 412). Des dessins raides, rêches et secs, tracés comme à l'équerre (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 688).
P. ext. À angle droit. Les durs alignements à l'équerre des tombes sans fleurs (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 69).
Rem. Équerre est parfois employé pour symboliser la rectitude, la rigueur. La justice est l'amour guidé par la lumière; Elle ne règne point par l'équerre et l'effroi (SULLY PRUDH., Justice, 1878, p. 262). Dans la Franc-Maçonnerie, l'équerre ,,signifie que la volonté d'un chef de Loge ne peut avoir qu'un sens, celui des statuts de l'Ordre, et qu'elle ne doit agir que d'une seule manière, celle du bien`` (Symboles 1969).
B.— P. anal. Ce qui a, ou rappelle, la forme d'un tracé à angle droit.
1. TECHNOL. Pièce de fer plat, en forme de T ou de L, utilisée pour consolider des assemblages à angle droit. Pour les balcons, les solives du plancher viennent s'assembler, au moyen d'équerres et de boulons, avec le fer à double T (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 129). Et les charpentiers, pressés par le temps, s'étaient contentés de poser aux angles des équerres de fer, avec une telle insouciance, que toutes les vis n'étaient pas mises (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1529).
2. Usuel
a) Ce qui est à angle droit, a la forme d'un angle droit, ou rappelle cette forme. Derrière la tour et parallèlement à la vallée, un second corps de bâtiment venait former avec la façade une équerre régulière (GRACQ, Argol, 1938, p. 24). Madame mère faisait de la chaise longue de principe. Je veux dire qu'elle y était assise, les jambes formant une équerre parfaite avec le corps et le dos différent aux coussins (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 94).
b) Loc. adv. ou adj.
D'équerre. À angle droit. Pécuchet se mit à la taille des poiriers (...) s'obstinant à vouloir coucher d'équerre les duchesses qui devaient former les cordons unilatéraux, il les cassait ou les arrachait invariablement (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 40). À la droite du rectangle que forment ces deux salles, une autre salle d'équerre est la salle des fonts baptismaux (BARRÈS, Cahiers, t. 6, 1907-1908, p. 198).
Au fig., région. (Canada). Être d'équerre. Être de bonne humeur. Des journées il est pas à main en rien. D'autres fois, quand il est d'équerre, le sorcier l'emporte et il peut faire mourir quatre bons hommes rien que d'une bourrée (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 34).
En équerre. Disposé à angle droit.
♦ [En parlant de parties du corps hum.] (Avoir) les pieds en équerre, écartés en équerre. Quelques-uns, plus fiers, affectaient une espèce d'indifférence hautaine, leur grand feutre penché sur le dos, les deux poings dans les poches de leur veste, la cuisse en avant et les coudes en équerre (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 120). Et [le cri] (...) du maçon que je vis tomber un jour de l'échafaudage, les jambes en équerre (GIRAUDOUX, Électre, 1937, II, 8, p. 196).
♦ [En parlant d'objets concr.] Pièce, façades en équerre. Lorch est un gros bourg (...) situé sur la rive droite du Rhin et se prolongeant en équerre le long de la Wisper (HUGO, Rhin, 1842, p. 148). Des brides coudées en équerre (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 46). Le lit étroit avait quelque chose de prude avec son drap soigneusement rabattu en équerre et les deux oreillers posés bien à plat (GREEN, Moïra, 1950, p. 58).
Rem. Les dict. récents (Lar. encyclop.-Lar. Lang. fr., QUILLET 1965) enregistrent un emploi de équerre dans le domaine du sp. désignant la position du gymnaste qui maintient les jambes tendues perpendiculaires au tronc lorsqu'il est à la barre fixe, aux anneaux, aux barres parallèles, etc.
Rare. [En parlant d'un bâtiment] En retour d'équerre, revenant en équerre. Qui a deux faces formant un angle droit. Un grand corps de logis et deux ailes revenant en équerre, de façon à former une cour d'honneur (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 88). Là, le bâtiment faisait un retour d'équerre et l'on débouchait dans une longue galerie (GAUTIER, Fracasse, 1863 p. 380).
Prononc. et Orth. :[]. WARN. 1968 transcrit [] p. harmonis. vocalique ou parce que cette prononc. est le résultat de la disparition de l'anc. s. Enq. //. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1170 « carré » a esquire (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, p. 122); 2. ca 1275 « instrument destiné à tracer, à vérifier des angles droits » esquierre (J. DE MEUN, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 11734); ca 1393 a esquierre « à angle droit » (Ménagier, II, 303 ds T.-L.); 3. 1690 « pièce de fer en forme de T ou L destinée à consolider des assemblages de charpente, de menuiserie » (FUR.). Du lat. vulg. exquadra, déverbal de exquadrare (v. équarrir). Fréq. abs. littér. :88. Bbg. VIDOS 1939, p. 348.

équerre [ekɛʀ] n. f.
ÉTYM. V. 1170, esquire « carré »; du lat. pop. exquadra, de exquadrare. → Équarrir.
1 (XIVe). Instrument destiné à tracer des angles droits ou à élever des perpendiculaires. || Équerre en bois. || Équerre métallique. || Équerre à dessiner : sorte de triangle rectangle plein et percé d'un petit œil, ou évidé, qu'on fait glisser sur le papier. || Double équerre ou équerre en T, formée de deux règles fixées perpendiculairement de manière à présenter deux angles droits. Té. || Équerre à onglet, munie d'un rebord saillant et épais. || Équerre à coulisse, servant à mesurer le diamètre des cylindres. Pied (à coulisse). || Équerre à niveau. || L'équerre, signe symbolique de la franc-maçonnerie.
1 (Michel) ne fut pas un an sans devenir maître maçon. Il avait à nourrir, avec son équerre et son marteau, sa pauvre mère et deux petits frères qui venaient le regarder travailler avec nous.
Vigny, Servitude et grandeur militaires, p. 127.
2 (1870). Instruments à fonction analogue. || Équerre d'arpenteur : prisme octogonal creux percé de fentes longitudinales ( Pinnule) servant à tracer des perpendiculaires sur un terrain. Graphomètre.
(1640). || Fausse équerre, à branches mobiles, qui permet de prendre la mesure d'un angle quelconque. Biveau, sauterelle. || Fausse équerre de menuisier, de tailleur de pierre.
3 Loc. (À l'équierre, 1538). À l'équerre : à angle droit. — ☑ En équerre (1835) : disposé de manière à former une équerre, un angle droit. || Athlète qui monte à la corde lisse, les jambes en équerre (faisant un angle droit avec le tronc) ou, ellipt (emploi adverbial), qui monte en équerre. || Encoignure à fausse équerre, dont l'angle n'est pas droit.
Loc. adv. D'équerre : à angle droit. || Mur qui n'est pas d'équerre. || Pièce de bois mise d'équerre. Carré (bois carré).
2 (…) cet appartement bizarre où nulle pièce n'est d'équerre, où le plus modeste buffet a bien du mal à loger son ventre et son fronton.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, XIV, p. 205.
4 (1690). Techn. Pièce en forme d'angle droit, de T, destinée à consolider les assemblages. Cornière.
DÉR. Équerrage, équerrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Equerre — Équerre Pour les articles homonymes, voir Équerre (homonymie). Équerre à épaulement …   Wikipédia en Français

  • Équerre — Pour les articles homonymes, voir Équerre (homonymie). Équerre à épaulement …   Wikipédia en Français

  • équerre — (é kê r ) s. f. 1°   Instrument de mathématique ou de construction, servant à tracer des angles droits. •   Notre assassin [un mauvais médecin] renonce à son art inhumain, Et, désormais la règle et l équerre à la main, Laissant de Galien la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉQUERRE — s. f. Instrument qui sert à tracer un angle droit, et qui est principalement à l usage des mathématiciens, des charpentiers, des menuisiers, des maçons, etc. Fait à l équerre. Poser l équerre. Dresser à l équerre.   Il se dit aussi de Ce qui est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉQUERRE — n. f. Instrument qui sert à tracer un angle droit et qui est principalement à l’usage des mathématiciens, des géomètres, des charpentiers, des menuisiers, des maçons, etc. Fait à l’équerre. Poser l’équerre. Dresser à l’équerre. Il se dit aussi de …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Equerre — Equer|re [ ɛkɛrə], die; , s [frz. équerre, über das Vlat. zu lat. quadrare, ↑ quadrieren] (schweiz.): ↑ Winkelmaß (2). * * * Equer|re [ ɛkɛrə], die; , s [frz. équerre, über das Vlat. zu lat. quadrare, ↑quadrieren] (schweiz.): ↑ …   Universal-Lexikon

  • Equerre — Equer|re [ ɛkɛrə] die; , s <aus fr. équerre »Winkelmaß« zu altfr. escarrer »viereckig zuschneiden«, dies über das Vulgärlat. zu lat. quadrare »viereckig machen«> (schweiz.) Geodreieck …   Das große Fremdwörterbuch

  • équerre — ekeris statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Geodezinis įtaisas pastovaus kampo kryptims vietovėje žymėti. atitikmenys: angl. cross staff; optical square; right angle mirror vok. Rechtwinkelinstrument, n; Winkelinstrument,… …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • équerre — kampainis statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Matavimo įrankis detalių paviršių statmenumui tikrinti. atitikmenys: angl. triangle; try square vok. Winkel, m rus. угольник, m pranc. équerre, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • équerre — kampainis statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Įrankis stačiam kampui nubrėžti arba jam patikrinti. atitikmenys: angl. triangle; try square vok. Winkel, m rus. угольник, m pranc. équerre, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.